INFO
CMH

Juin 2008

26 Juin 2008

Diffusez autour de vous !

Communiqué de la CMH suite à la déclaration du directeur de l'UNCAM

Provocations ?

En France, 7,4 millions d’assurés sociaux, dont l’âge moyen est de 61 ans, sont atteints d’une affection de longue durée (ALD) : 1, 4 Million sont atteints de cancers, 1, 3 million de diabète et 845.000 d’hypertension sévère.

Pour l’assurance maladie, « assureur solidaire » au premier euro, l’augmentation à venir des maladies chroniques porterait à 12 millions d’assurés relevant de l’ALD en 2015 (dont 2,4 millions atteints d’un cancer). Les dépenses d’assurance maladie passeraient, elles, de 140 Mds d’euros en 2006 à environ 210 Mds d’euros en 2015. Dans ce contexte, les déclarations du directeur de l’UNCAM sonnent soit comme un tocsin soit comme une provocation.

En juillet 2007, l’UNCAM et son directeur décrivaient 3 axes d’actions prioritaires pour faire face au sujet de l’augmentation des personnes en ALD :
- Prévenir l’aggravation des maladies chroniques (prévention,dépistage, accompagnement),
- Organiser le recours en fonction des besoins des assurés,
- Accroître l’efficience du système de soins à travers notamment un « pilotage actif des tarifs des professionnels de santé ».

Aujourd’hui, le même directeur de l’UNCAM sort de cette épure ! En envisageant un remboursement « minoritaire » des dépenses de médicaments, il ouvre la voie à la prise en charge par les complémentaires au premier euro ; il ouvre la porte à la prise en charge partielle du médicament à l’hôpital ; il remet en cause le pacte de solidarité face à la maladie et clairement organise la privation de soins.

Dès lors, en pleine préparation d’une nouvelle loi "Santé Patient Territoire", quels sont les objectifs attendus d’une telle déclaration : préparation de terrain ou provocation ?

François Aubart
Président de la CMH


Médecins et pharmaciens des hôpitaux,
le débat sur l’avenir de l’hôpital a besoin de vous !


Soyez au Palais des Congrès de Toulouse les 17, 18 et 19 septembre 2008 !


Après Strasbourg et Poitiers, c’est à Toulouse que se dérouleront les 3èmes rencontres Convergences Santé Hôpital. Ce sera l’occasion pour tous les praticiens de l’hôpital, médecins, chirurgiens, pharmaciens, psychiatres et biologistes de débattre des sujets médicaux, statutaires et organisationnels qui font nos préoccupations au quotidien.

Alors qu’en septembre, la réforme à l’hôpital sera au centre de l’actualité, la journée transversale du jeudi 18 septembre, comportera plusieurs temps forts, dont la présence de Mme Roselyne Bachelot-Narquin, Ministre de la Santé de la Jeunesse et des Sports, une conférence de prestige donnée par Elie Cohen, économiste et professeur à Sciences Po. Un symposium nous permettra de faire le point sur les « biosimilaires ». Mais surtout, une session originale organisée sous la forme d’un procès, celui de l’organisation hospitalière, rassemblera procureur, avocat et grands témoins autour d'un jury que vous constituerez.

Les sessions et ateliers organisés les mercredi et vendredi traiteront des thèmes d’actualité qui concernent le monde hospitalier, qu’ils soient syndicaux comme "l’hôpital et l’argent" ou plus scientifiques comme le point sur l’érythropoïèse lors d’un symposium ou encore la prise en charge thérapeutique de la personne âgée avec l'interrogation suivante : "A l'hôpital : demain tous gériatres ?" De nombreuses personnalités du monde de la santé seront présentes. Ils s'exprimeront, et vous, pharmaciens, médecins, biologistes, chirurgiens, réanimateurs, gériatres, oncologues, psychiatres, urgentistes, pneumologues, radiologues débattrez et porterez la voix de l'hôpital.

N'oubliez pas de réservez les 17, 18 et 19 septembre sur vos agendas, nous aurons le plus grand plaisir à vous accueillir à Toulouse !

Pascal Rathelot
Président du Comité d’Organisation



Les liens utiles

L'affiche du congrès
Le pré-programme
Le procès de l'organisation de l'hôpital
Le bulletin d'inscription
Les organisateurs
Les modalités pratiques

 

 

Confidentialité des données

Conformément à la Loi Informatique et Libertés du 6 Janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès et de rectification des données vous concernant.

Pour abonner un collègue à nos infos, cliquez ici


Pour ne plus être contacté, cliquez ici